Technique d'orpaillage

Quelles roches faut-il regarder pour trouver de l’or ?

Connaitre les roches qui accompagnent la présence d’or est un élément indispensable à appréhender en orpaillage. En 1848, James W. Marshall, un charpentier travaillant pour John Sutter à Coloma en Californie, a déclenché la célèbre ruée vers l’or. Tout en construisant un moulin à farine, il a remarqué des paillettes brillantes dans le canal d’irrigation. Intrigué, il a effectué des tests et confirmé qu’il s’agissait d’or, une découverte qui a bouleversé le destin de la Californie et du monde entier.

Le lieu de la découverte fortuite de Marshall était un affleurement de schiste, une roche métamorphique riche en quartz et en mica. Cette roche, souvent associée à des veines d’or, est devenue un symbole de la prospérité et du rêve californien.

Ces dernières années, la prospection de l’or amateur a gagné en popularité auprès de nombreuses personnes dans le monde entier et particulièrement en France. Que l’orpaillage soit un loisir ou un métier, le fait de posséder de solides compétences en matière de prospection et en équipement d’orpaillage fera toute la différence dans votre expérience.

Comme vous le savez peut-être, cette excursion en plein air n’est ni une promenade dans un parc ni un jeu de hasard. Trouver des pépites ou des gisements d’or exige des connaissances minières, des capacités de prospection, des compétences sur le terrain et une expérience scientifique.

En outre, ce n’est pas parce que vous trouvez une pépite d’or dans un certain placer que le fait de vous rendre dans un autre endroit présentant des formations rocheuses comparables pourrait vous indiquer qu’il existe un gisement inexploité et caché à proximité. Poursuivez votre lecture si vous souhaitez connaître les indices géologiques naturels à connaitre lors de votre prochaine prospection.

Prospection aurifère : Maximiser les découvertes avec les indices géologiques des roches [PODCAST]

La géologie de l’or : son origine volcanique et sédimentaire

Selon une théorie communément admise, de nombreux gisements d’or, en particulier ceux qui se trouvent dans des roches volcaniques et sédimentaires, se sont développés à partir de fluides souterrains circulants poussés par la chaleur de corps magmatiques (roches en fusion) qui ont fait intrusion dans la croûte terrestre à moins de 5 km de la surface.

Les systèmes géothermiques actifs, qui sont utilisés pour l’eau chaude et la vapeur naturelle dans certaines régions du monde, sont le pendant moderne de ces systèmes de gisement d’or. La majorité de l’eau des systèmes géothermiques est constituée de précipitations minérales, qui descendent le long des fractures et des lits perméables dans les régions froides et sont entraînées latéralement dans les zones chauffées par le magma, où elles sont propulsées vers le haut par des fissures.

Les métaux des roches environnantes se dissolvent lorsque l’eau se réchauffe. Les minéraux métalliques précipitent lorsque les fluides chauds atteignent la roche mère plus froide à des profondeurs plus importantes, formant des veines ou des dépôts de minerai en forme de couverture.

specimen de quartz avec de l'or en sa surface trouvé avec un détecteur de métaux en australie

Une autre théorie propose que lorsque le magma se refroidit, les solutions aurifères sont déchargées, précipitant les éléments du minerai lorsqu’elles se déplacent dans les roches plus froides. Cette idée est particulièrement pertinente pour les concentrations d’or trouvées dans ou près des formations rocheuses granitiques, qui représentent du magma solidifié.

Une troisième idée est surtout appliquée aux filons aurifères dans les roches métamorphiques que l’on trouve dans les ceintures montagneuses le long des frontières continentales. Les roches sédimentaires et volcaniques peuvent être largement enfouies ou poussées pendant le processus de formation des montagnes, où elles sont soumises à des températures et des pressions élevées, ce qui entraîne des processus chimiques qui modifient les matériaux en de nouveaux assemblages de minéraux (métamorphisme).

Selon cette théorie, l’eau est éjectée des roches et migre vers le haut

Les roches hôtes de l’or

L’or se trouve en présence de divers types de roches, certaines plus propices à la création ou la présence de dépôts aurifères. il existe en réalité 3 types de roches qui sont assez proches de l’or à savoir :

  • Les roches ignes : Les roches ignées se forment à partir du magma refroidi. Les intrusions magmatiques, telles que les plutons et les dykes, peuvent être associées à la minéralisation aurifère. Les dépôts d’or dans les roches ignées sont souvent liés à des processus géologiques complexes, tels que la cristallisation fractionnée du magma. Les veines aurifères peuvent se former à la suite de la migration de fluides riches en or à travers les fissures de ces roches. Les plus connues associés à l’or sont le granite, le rhyolite, la diorite, le gabbro, etc.
  • Les roches métamorphiques : Les roches métamorphiques résultent de la transformation physique et chimique d’autres types de roches sous des conditions de pression et de température élevées. Les gisements aurifères associés à des roches métamorphiques sont souvent le résultat de la remobilisation de l’or à partir de roches préexistantes ou de la précipitation d’or à partir de fluides hydrothermaux pendant le processus métamorphique. Les plus connues associés à l’or sont les quartzites, les schistes , les gneiss, les amphibolites, etc.
  • Les roches sédimentaires : Les gisements aurifères dans les roches sédimentaires sont moins courants, mais ils peuvent se former à la suite de processus géologiques tels que l’érosion, le transport et la concentration des particules aurifères dans des lits de rivières ou des placers. Les placers aurifères résultent souvent de l’action des cours d’eau qui concentrent l’or à partir de sources originales, déposant les particules d’or dans des zones spécifiques le long du lit de la rivière. Les plus connues associés à l’or sont les conglomérats, les grès, les calcaires, etc.
Chercheur d'or cherchant des roches géologiques dans la rivière

Les minéraux indicateurs de la présence d’or

Les minéraux qui accompagnent fréquemment l’or peuvent en effet fournir des indices précieux pour la détection de gisements aurifères. Voici quelques-uns des minéraux couramment associés à l’or, classés en catégories :

Les sulfures :

  • Pyrite : Souvent appelée “l’or des fous”, la pyrite est un sulfure de fer et de soufre qui peut ressembler à de l’or. Sa présence est courante à proximité de gisements aurifères.
  • Chalcopyrite : Un sulfure de cuivre et de fer, qui peut également contenir de petites quantités d’or.
  • Galène : Un sulfure de plomb qui peut parfois contenir des traces d’argent et d’or.

Les oxydes :

  • Quartz : Le quartz est souvent associé à l’or, formant des veines aurifères dans les roches. La présence de quartz dans une zone géologique peut être un indicateur de la possibilité de trouver de l’or.
  • Hématite : Un minéral de fer qui peut être associé à des gisements aurifères, souvent sous forme de minéral secondaire.

Les silicates :

  • Feldspath : Les feldspaths sont des minéraux communs dans les roches ignées et métamorphiques et peuvent être associés à des gisements aurifères.
  • Mica : Le mica, en particulier la biotite, peut être présent dans des zones aurifères.
  • Tourmaline : Un minéral commun dans certaines roches métamorphiques qui peut indiquer la présence d’or.

Il est important de noter que la présence de ces minéraux n’indique pas toujours la présence d’or, mais elle peut servir d’indice encourageant. Les prospecteurs utilisent souvent la présence de ces minéraux comme guide lors de leurs recherches d’or.

Quels sont les autres indices géologiques que vous pouvez rechercher en prospection ?

Les changements de type de roche

Les changements géologiques jouent un rôle essentiel dans votre parcours de prospection aurifère. En effet, les gisements d’or se forment et se trouvent généralement dans des zones où différents types de géologie se rencontrent. Un autre signe est de voir des changements de végétation où différents types de plantes dans la roche mère. Chaque plante pousse dans des environnements rocheux qui lui est propre.

fond de pan d'orpaillage avec du sable noir

Si la végétation change d’un mètre à l’autre, c’est que l’accumulation de certains types de roches s’opère, ce qui un aspect favorable pour espérer trouver de l’or. En fin de compte, les changements de types de roches servent d’indication de la présence d’or dans la zone.

Les changements de couleur du sol

Outre les changements de roches, vous devez également prêter une attention particulière au sol de la zone. Si vous observez des changements dans la couleur du sol, vous êtes sur la bonne voie. Si vous êtes attentif à ces indications, vous découvrirez que le sol est composé de minuscules particules de roches et de minéraux, ce qui explique les changements de couleur.

Mais il y a une couleur encore plus importante à connaitre en orpaillage, qui sont les couleurs nombres noires sur les galets qui traduisent la présence de sable noir et donc de la gold line à une proximité proche du lit du cours d’eau. En effet, l’or suit un chemin bien précis. Contrairement à ce qu’on peut croire, la gold line n’est pas jaune ou dorée, mais bien noire.

Cette poudre noire que l’on retrouve à la fin de nos pans, qui se dépose sur la roche, est de la magnétite concassée en fine poudre. Donc si vous localisez une zone ou une bande de galets recouverte d’une couleur anormalement sombre ou noir, creusez et vous trouverez de l’or.

Autre subtilité, dans certain cours d’eau, vous pouvez aussi avoir un tracé visible de la goldline sur des galets, non pas en suivant une couleur noire sur les roches, mais une couleur rose pourpre. C’est le cas lorsque le sable est chargé de grenats qui sont de couleur rose. En se concassant entre les galets sous l’effet du courant, elle se transforme également en poudre et se dépose sur les aspérités des roches poreuses.

La décoloration causée par le fer

La coloration par le fer, qui se produit lorsque la ferrite colore les roches en rouge, jaune ou violet, est un autre excellent signe de la teneur en or. Les traces de fer suggèrent que des roches denses peuvent être présentes à proximité. Si vous remarquez des sols rougeâtres, commencez à regarder dans cette direction.

specimen d'or avec matrice de quartz

De plus, les morceaux de quartz présentant de riches taches rouges suggèrent généralement une forte concentration en fer. Qui sait ? Vous finirez par tomber sur des gisements d’or en suivant cette piste, c’est certain !

Le quartz n’est généralement pas présent dans les formations rocheuses présentant des veines visibles, indiquant la présence d’or. C’est veines de quartz ne sont venues combler ces fissures dans la roche hôte que plus tardivement par des dégagements de vapeurs de silicates. Celles qui en contiennent peuvent toutefois inclure de la calcite ou des sulfures, qui se transforment normalement en taches ferreuses lorsque la pyrite qu’elles contiennent se transforme en oxydes de fer.

Si vous cherchez de l’or dans une zone qui présente de grandes concentrations d’oxydes de fer, comme l’hématite, la magnétite et la pierre de fer, ce sont d’excellents indicateurs de la présence aurifère.

Les roches en train d’être érodées

Il se peut que vous tombiez sur une construction très meuble où de nombreuses roches se rejoignent, cela signifie que ces fragments de roche se désintègrent facilement et rapidement lorsqu’ils sont mis en mouvement pendant les crues. Attendez-vous à observer du quartz concassé et d’autres roches en érosion qui signalent la présence d’or dans la zone si une veine passe par là.

Code promo matériel d'orpaillage et de recherche d'or boutique le fouilleur

La présence de certains minéraux

Il est intéressant de noter que la présence d’or est souvent liée à des minéraux bien connus. Si cela peut vous aider, familiarisez-vous avec les nombreux types de minéraux que l’on trouve dans un endroit aurifère, par exemple les hématites, la magnétite, du sable noir, le schiste, ou encore la pyrite. Ceci étant dit, faites vos échantillons et vos tests avant de poser toutes vos affaires, car cela vous permettra de trouver le meilleur endroit exploitable.

La présence de Quartz

Les roches qui produisent des quantités infimes de veines de quartz sont un autre signe qu’il y a une activité minérale visible dans la région. Elles indiquent que vous avez de bonnes chances de rentrer chez vous avec quelque chose dans vos fioles.

Mais attention, il faut bien comprendre que lorsqu’il y a de l’or, il y a toujours du quartz (parfois même enfermé à l’intérieur du quartz). Par contre, la présence de quartz, en soi, ne garanti pas forcément une présence d’or. Le quartz est l’un des éléments rocheux les plus communs sur Terre, ce qui n’est pas le cas de l’or. Ça se saurait…

Les zones de failles présentant des affleurements rocheux

Cela vous sera utile si vous regardez au-delà de la surface et si vous gardez un œil sur les roches et les gisements de quartz qui créent des zones de failles, ou si deux types de pierres différentes entrent en contact. Il est probable que des pépites d’or ou des grains y soient découverts, et vous aurez l’occasion de trouver de beaux spécimens.

zone de failles ou peut de trouver l'or
Source géoforum

L’or se trouve dans les gisements de granite

Le granite est une roche très commune dans le monde et a été créé pendant l’aire primitive de la création de la terre. Le granit est une roche très résistante, utilisé par l’homme pour créer des habitations ou dans le monde culturel et cultuel (menhirs).

Le granite est né d’un refroidissement lent du magma, ayant érodé des roches sous-jacentes, riche en minéraux, notamment en silice et acide. Ce granite ainsi formé est très riche en quartz, mica, magnétites, grenats et feldspaths. Voilà pourquoi cette roche apparait comme une péliade de roche amalgamée.

Ces constituants sont directement en lien avec la présence d’or. Donc si vous trouvez du granite sous forme altéré, il sera alors intéressant d’y prospecter.

Les roches de type carbonatite

De nature ignée, ce type de roche traduit une présence indirecte de l’or à condition que cette dernière soit sous forme oxydée ou minéralisée. Les roches carbonatites sont des roches qui constituent une grande majorité de la lave terrestre.

Une partie de ces roches carbonatites se trouvent dans des complexes hydrothermaux qui ont comme particularité de se concentrer en sulfures (pyrite ou encore pyrrhotite).

Ces roches doivent subir 2 transformations :

  • Un premier de type métamorphique pour former des roches sulfures, puis
  • une oxydation de ces sulfures pour permettre une libération de l’or qu’il contiennent.

Sujets similaires

Recevoir l'ebook gratuit du n°70 du magasine du fouilleur et s'abonner à la newsletter

couv le fouilleur 11

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 thoughts on “Quelles roches faut-il regarder pour trouver de l’or ?

  • Bonjour, je voulais vous faire savoir toute ma gratitude pour votre blog et cet article. J’ai débuté l’orpaillage cet été dans le Var et j’ai adoré ça, du coup, je prodite de cette fin d’année pour en apprendre plus.

    Reply
  • Bonjour,
    Enseignant,géographe tchadien, je voudrais entreprendre une carrière dans la recherche de l’or dans la province du sud-ouest du Tchad( département de Lac Léré ,des sites situés aux alentourx du lac).
    votre blog sur l’orpaillage me permettra d’avoir des connaissances solides ( reperage des sites géologues de trouvailles d’or et autres..)
    très amicalement .

    Reply
    • Bonjour, et merci beaucoup pour votre retour sur mon site. je fais tout mon possible pour rédiger de nouveaux articles et de compléter les anciens car je sais que beaucoup de gens comme vous recherche de l’informations et que ces informations sont difficiles à avoir.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *