Divers sur l'or

Comment reconnaitre facilement l’or à coup sûr ? : comment tester l’or à la maison

Trouver de l’or est une expérience toujours excitante, que ce soit en le recherchant dans les rivières, ou en trouvant un bijou ou une monnaie en or perdu au milieu de rien. Mais comme toujours, même si vous avez devant vous ce métal jaune devant vous, la question et le doute est toujours permis. Que ce soit une dorure pour le cas d’un bijou ou un minéral jaune quelconque, il est important de vérifier la nature exacte du métal.

L’or se distingue par ses propriétés physiques uniques. Sa teinte jaune vive, signe de pureté, peut varier selon le caratage déterminé par les alliages. Malléable et ductile, il se modèle aisément en objets fins malgré sa tendance à se déformer sous pression. Sa densité élevée le rend plus lourd que la plupart des métaux, mais il demeure non magnétique, contrairement aux métaux ferromagnétiques. Les tests non destructifs incluent l’inspection visuelle pour reconnaître sa couleur caractéristique et le test de dureté sur l’échelle de Mohs pour évaluer sa résistance aux rayures, distincte de celle de la pyrite et du quartz.

Savoir reconnaitre l’or et l’identifier comme tel peut sembler difficile sans aller se déplacer vers un professionnel (agent de change de métaux précieux ou bijouterie). Pourtant, dans cet article, nous allons vous montrer des petits tests que vous allez pouvoir réaliser vous-même afin de définir si vous avez bien de l’or, et parfois, même, déterminer sa pureté.

Propriétés physiques de l’or à connaitre

paillettes en or du Gard facilement reconnaissable

L’or présente des caractéristiques physiques remarquables. Sa couleur est un jaune vif non scintillant, caractéristique de sa pureté, bien que des nuances puissent apparaître en fonction du caratage, déterminé par la quantité d’alliage.

Sur le plan de la dureté, l’or se révèle relativement malléable et ductile, se prêtant à la création d’objets d’une grande finesse par les orfèvres créateurs. Cependant, sa malléabilité peut être mise à l’épreuve par un simple test de morsure, bien que cette méthode soit à exercer avec précaution.

Grâce à sa densité élevée, l’or est plus lourd que la plupart des autres métaux, conférant une sensation distincte lorsqu’on le manipule. En revanche, il échappe à l’emprise magnétique, ne répondant pas à l’attraction d’un aimant. Cette particularité le distingue nettement des métaux ferromagnétiques.

Tests simples pour identifier l’or

L’inspection visuelle

Si vous trouvez de l’or sous forme de paillettes, de pépites ou encore en spécimen avec un substrat de roche de quartz, alors il faudra apprendre à reconnaître la forme et la couleur de cet or natif ou alluvionnaire. Il en est de même pour un bijou en or. L’or a une couleur bien singulière facilement reconnaissable pour un œil averti.

L’inspection visuelle est la première façon de reconnaître l’or, mais cela demande une certaine habitude. Cependant, il est certain aspect facilement reconnaissable et nous allons vous apprendre quoi regarder pour reconnaitre l’or.

L’or a une couleur dorée, mais cette couleur est relativement “pâle” et profonde. L’or peut être brillant en fonction de la source lumineuse qui l’expose, mais il ne scintille pas. La pyrite possède une structure cristalline cubique distincte ce qui n’est pas le cas de l’or qui a une structure lisse et irrégulière.

Les orpailleurs connaissent bien cette nuance de scintillement, car l’or est souvent confondu avec la pyrite, que l’on appelle aussi l’or des fous. Pourtant, 2 aspects différencient l’or de la pyrite : la densité et le scintillement. La pyrite à une faible densité en comparaison avec l’or, beaucoup plus lourd. L’or ne scintille pas alors que la pyrite, oui

L’or a une forte densité

Une des particularités de l’or est qu’il a une forte densité, ce qui se traduit par un poids plus important par rapport à son volume. En fait, avec une densité de 19,3 g/cm 3, il est plus de 7 fois plus lourd que le quartz et presque 4 fois plus lourd que la pyrite. Il en est de même pour tout autre type de minéraux et métaux pouvant ressembler à de l’or.

bague de promesse en or trouvé dans un champ avec un détecteur de métaux

Le test de dureté

Jusqu’à présent, tous les tests que nous avons effectués étaient absolument non destructifs, mais si vous n’êtes toujours pas certain que votre échantillon ou bijou contient de l’or, il est temps de devenir un peu plus intrusif. Le test de dureté est l’un des tests d’or les plus simples et les plus instructifs que vous pouvez effectuer sur votre échantillon. Ce test utilise l’échelle de dureté de Mohs pour évaluer la dureté de plusieurs minéraux en les frottant les uns contre les autres.

L’or a une dureté d’environ 2,5 à 3 (sur une échelle de 1 à 10 de Mohs), ce qui indique qu’il est assez mou. La pyrite, quant à elle, a une dureté de 6 à 6,5, mais le quartz (le minéral le plus fréquent dans lequel on peut découvrir de l’or) à une dureté de 7.

Vous aurez besoin d’un morceau de verre ou d’un miroir que vous ne craignez pas de rayer pour tester. Prenez votre échantillon et cherchez votre objet à tester présentant un endroit saillant.

Une fois que vous avez identifié une zone appropriée, frottez-la en ligne droite sur environ 5 cm sur le verre. S’il raye le verre, ce n’est pas de l’or. Le verre ayant une dureté d’approximativement 5,5, il ne peut être rayé que par des minéraux plus durs. Si le verre ne se raye pas, c’est un bon indicateur : vous avez probablement de l’or dans votre main.

Le test de strie

Les tests de stries sont une autre méthode fréquente pour identifier les minéraux. Les minéraux laissent une trace de couleur caractéristique lorsqu’ils sont frottés sur une plaque de touche (ou carreau de céramique non émaillé), ce qui peut aider à l’identification. L’or produit une traînée jaune visible, tandis que d’autres minéraux ou matériaux produiront une traînée de couleurs plus sombres.

Pour effectuer les tests de stries, vous aurez besoin d’un carreau de céramique non émaillé, comme le dos d’un carreau de salle de bains. Il est essentiel que la céramique ne soit pas émaillée, car elle doit être suffisamment abrasive pour user le minéral à tester.

Examinez la couleur de la strie après avoir frotté la pierre le long de la plaque de strie sur quelques centimètres. Si la strie est d’une belle couleur jaune-or, vous avec bien de l’or. Si la strie est d’une autre couleur, dans ce cas, il peut s’agir d’un autre métal ou minéral en alliage pour le cas d’un bijou.

Ce test est très utile pour vérifier si un bijou est en plaqué-or, mais il nécessite d’effectuer une trainée importante afin de vérifier si sous le plaquage, il y a un bien un autre métal matriciel.

Le teste de la ductilité

L’or est relativement mou et peut se déformer sous la pression ou l’étirement sans se rompre. L’or a cette capacité. Aussi, il peut être intéressant de vérifier cette caractéristique mais, dans ce cas, ce test sera destructif.

20 francs or France 1848

Le moyen le plus simple est de marteler un morceau d’or à vérifier. En le martelant, si c’est bien de l’or, votre échantillon ressemblera à une fine feuille d’or. Il faudra ensuite vérifier plus en détail s’il n’y a pas de traces de fissures ou de fractures dans cette feuille d’or. Si c’est bien de l’or, il devrait être totalement lisse.

Il sera alors intéressant de tenter de couper la feuille avec une lame de couteau pour vérifier si la coupe est franche ou cassante. La ductilité fait qu’il sera impossible d’y avoir de fissures sous l’effet d’une lame ou d’une pointe, mais plus une déformation, comme si vous coupez de la pâte à modeler avec un couteau.

Le test à l’acide

Pour effectuer ce test, il vous faudra une pierre de touche comme nous l’avons expliqué précédemment et réaliser une strie de votre objet à tester. L’or ne réagit pas aux produits chimiques. Donc ce test permet de vérifier un résultat négatif à l’acide.

C’est une technique qui est utilisée tous les jours par les bijoutiers si vous souhaitez vérifier le titrage de vos bijoux. Un bijou est toujours un alliage et n’est jamais pur justement à cause de sa ductilité très importante. Afin de rendre le bijou en or plus rigide et qu’il se déforme moins dans le temps, on le mélange avec d’autres matériaux, du cuivre et/ou de l’argent.

C’est ainsi qu’on a notre fameuse échelle de pureté de l’or dans nos bijoux : 18 carats, 9 carats, … L’or 24 carats est de l’or pur à 100%. Le 18 carats est à 3/4 d’or, le 9 carats à 1/4 d’or.

Les tests à l’acide se présentent donc sous forme de flocons pour tester chaque type de carats d’or avec une concentration en acide plus ou moins forte. La strie de votre bijou en or sur la pierre de touche est soumis à une goutte d’acide. l’acide réagira à une certaine quantité de métal constituant l’alliage du bijou.

Par exemple : si vous avez un bijou à 12 carats (50% d’or) et que vous faites le test avec l’acide 9 ou 12 carats, vous aurez une strie dorée intacte. Par contre, si vous réalisez le même test avec l’acide pour le 18 ou 24 carats, la trie dorée disparaîtra, dissoute par l’acide. C’est ainsi qu’on peut connaître le titrage d’un bijou en or.

Il en va de même pour tout autre métal doré. Toute disparition à l’acide d’un trait de touche prouve que ce n’est pas de l’or. L’or ne réagit pas à l’acide lorsqu’il est pur ou que l’acide est plus faible.

Tester l’or avec l’iode

L’iode en liquide est un antiseptique que l’on peut trouver en pharmacie. Il peut également être utile pour savoir si l’objet que l’on souhaite tester, ou le minéral est ou contient de l’or.

L’iode liquide est de couleur noir sombre. Il faut d’abord gratter légèrement l’objet. Donc dans le cas d’un bijou, il faut choisir une partie qui sera en contact avec la peau pour l’exemple d’une bague ou une zone qui ne sera pas trop visible lorsqu’on le porte. Ensuite, on dépose un peu d’iode liquide à l’aide d’un coton tige imbibé d’iode.

En contact avec de l’or, l’iode ne réagit pas. Il reste sombre et ne s’évapore pas. Il ne reste plus qu’à essuyer la partie tester et le laver à l’eau, enlever l’iode restants. Par contre, si c’est un or de très faible titrage, un plaquage ou une dorure commune, l’iode de couleur sombre blanchit et s’évapore.

Le test avec du vinaigre blanc

Versez du vinaigre dans un verre transparent, puis trempez-y vos bijoux et laissez reposer quelques minutes. L’or plaqué ou la dorure fonceront très rapidement dans le vinaigre, tandis que l’or à forte teneur (plus de 18 carats) conservera son éclat et sa couleur.

Test à l’aimant

Tout le monde sait que l’or n’est pas attiré par un aimant. Si cela arrive alors, votre objet est un alliage ou un plaquage à l’or. Mais, il est important de se rappeler que le cuivre et l’aluminium ne sont pas non plus magnétiques et qu’ils sont parfois utilisés pour fabriquer des bijoux. Pour que le test soit le plus correct possible, un puissant aimant néodyme est nécessaire.

 L’or n’est pas magnétique. Si vos bijoux réagissent à la force magnétique, ils contiennent probablement un type de métal autre que l’or. Ce test n’est cependant pas infaillible. Étant donné que les bijoux en or massif sont fabriqués à partir d’alliages contenant de petites quantités de métaux alternatifs, vos bijoux peuvent toujours réagir à l’attraction magnétique. 

De plus, si le métal de base de vos bijoux plaqués or n’est pas magnétique, il peut ne pas répondre au test de l’aimant et donner l’illusion qu’il s’agit d’or massif. La morale ici est que le test de l’aimant est utile en conjonction avec d’autres tests, mais il n’est pas totalement fiable.

La présence d’un poinçon dans le cas d’un bijou en or

Le poinçon de l’or en fonction de son carat

Enfin, et c’est le plus évident, tout bijou en or doit posséder un poinçon. C’est une obligation légale. Il en est de même pour les autres métaux de bijouterie comme l’argent et le platine.

poinçon permettant de reconnaitre facilement des bijoux en or, argent et platine
Source monnaie de paris

Généralement, ce poinçon est présent sur une partie cachée du bijou, en contact avec la peau ou proche d’un fermoir pour le cas d’un collier. Mais ce n’est pas toujours le cas, il peut aussi être très visible. Cependant, cette technique de reconnaissance n’est pas fiable surtout si le bijou est souvent porté, car le poinçon a tendance à s’effacer. Si tel est le cas, les astuces précédentes permettront d’en avoir le cœur net.

Si vous ne vous sentez pas de faire ces tests vous-même, le moyen le simple reste de demander à votre bijoutier de vous confirmer la nature de votre bijou ou du minéral que vous avez trouvé. Ils sauront reconnaître une pépite ou un bijou en or.

Le poinçon du plaqué or

Le plaqué or est une technique chimique qui permet d’avoir un bijou ayant une couleur d’or véritable avec une quantité d’or minime (et donc un prix plus intéressant). L’or prévu à la vente étant très contrôlé, le plaqué or, utilisant tout de même du vrai or titré, doit aussi être identifié comme étant du plaquage et non de l’or massif. En France, les règles sont strictes.

Mais il faut que tout le monde « joue le jeu », et vendent les bijoux à leur juste valeur. C’est pourquoi il est indispensable d’avoir recours au poinçonnage. Sans cette marque particulière, l’objet, tout magnifique qu’il soit, n’est pas éligible à la commercialisation. Il s’agit d’une règle stricte, définie par la loi française.

Le bijou plaqué or se voit donc être une réalité une base moins noble tel que du cuivre, de l’étain, du bronze ou du laiton sur lequel est appliqué chimiquement, par électrolyse, de l’or en surface (3 microns).

Le poinçon du plaqué or s’identifie par une marque de frappe carrée (un encadré) du poinçon avec une teneur (chiffre) en or en carat ou en millième.

Demander à un bijoutier ou professionnels de la vente d’or

C’est certainement le moyen le plus simple de s’assurer que le bijou ou que l’objet dont on souhaite déterminer sa nature est de l’or ou pas. Les bijoutiers et autres professionnels de l’or ont l’habitude de voir et de manipuler ce métal précieux. Ses caractéristiques sont communes pour eux, car c’est “un peu “leur métier. Ils sauront reconnaitre très facilement si votre objet est de l’or, du plaqué or ou autre dérivé d’or.

Dans le pire des cas, ils pourront pousser leur analyse avec des tests simples que nous venons de citer, mais avec tout le professionnalisme qui va avec, est souvent gratuitement.

Est-il possible de falsifier un poinçon sur les objets en or ?

Code promo matériel d'orpaillage et de recherche d'or boutique le fouilleur

Oui, les faux poinçons sur les objets en or sont concevables. Les poinçons sont des marques gravées sur des objets en métal précieux qui identifient la pureté et la provenance du métal.

La falsification de ces poinçons consiste à recréer les marques ou les poinçons originaux afin de faire croire aux autres que le produit est plus pur qu’il ne l’est, ou qu’il provient d’une autre nation ou d’un autre fabricant. Par conséquent, il est important de faire preuve de prudence lors de la manipulation des poinçons et de demander l’avis d’un expert pour confirmer leur validité. Pour éviter les contrefaçons, il est vivement conseillé de consulter des spécialistes reconnus avant d’acheter des articles en métaux précieux.

Est-il possible de recouvrir un métal de faible qualité avec de l’or ?

Oui, il est possible de recouvrir d’or un métal de qualité inférieure pour le faire ressembler à de l’or à forte teneur. Cette méthode est connue sous le nom de “dorure” et elle est utilisée pour créer des bijoux ou des objets décoratifs qui ressemblent à de l’or, mais qui sont moins chers ou moins précieux. La dorure peut se faire de plusieurs façons, notamment par électrolyse, par pulvérisation d’or sur un objet et par application d’un revêtement d’or.

Il convient de noter que les produits dorés ne sont pas en or pur et ont souvent un titrage très faible. Pour être sûr, il faut valider l’authenticité de la pièce en employant des méthodes de reconnaissance de l’or ici traitées et/ou en consultant un expert.

Sujets similaires

Recevoir l'ebook gratuit du n°70 du magasine du fouilleur et s'abonner à la newsletter

couv le fouilleur 11

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 thoughts on “Comment reconnaitre facilement l’or à coup sûr ? : comment tester l’or à la maison

  • Bonjour, je suis allé en brocante semaine dernière et j’ai trouvé une bague qui me semblait être du toc. j’ai réalisé le test à l’acide et le test à l’aimant tel que vous l’avez indiqué dans votre article, et franchement ça marche super. bien expliqué et correct car j’ai pu confirmer que c’était de l’or, mais sur une structure trés fine et creuse ce qui faisait que le poids était trés léger.

    Reply
    • Oui, c’est vrai que depuis quelques années, dans les bijouteries “grand public”, la qualité de l’or est très faible autour des 9 carats. En effet, le cours de l’or a bien monté et pour en avoir discuté avec une bijoutière, elle me disait que si les bijoux étaient en 18 carats, les prix seraient astronomiques et personne n’achèteraient d’or.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *