Matériel d'orpaillage

Les 3 principales astuces et techniques pour utiliser une rampe d’orpaillage

En orpaillage de loisir, la rampe de lavage de courant est très régulièrement utilisé en France et partout dans le monde. Nous avons déjà abordé comment bien positionner sa rampe lors de la première mise à l’eau. Ici, nous allons voir ensemble comment observer et vérifier que votre rampe fonctionne bien pendant que vous l’utiliserez.

Lors de son utilisation, il faudra vérifier constamment 3 aspects :

  • Vérifier que votre rampe est toujours bien positionnée afin de garantir un écoulement normal du courant sans entrave ni ralentissements involontaires.
  • L’importance de bien tamiser son gravier avant de déposer le matériel dans la rampe.
  • Et vérifier que les graviers sont correctement triés (et quand nettoyer sa rampe).

Pour cet article, peu importe le type de tapis ou de dispositif de captation que vous utiliserez, vous devrez tous faire attentions à ces 3 étapes, ce afin de minimiser (voire optimiser) la captation de l’or.

Astuces pratiques pour une utilisation efficace de la rampe d'orpaillage [PODCAST]

Vérification du bon positionnement de votre rampe par rapport au courant

Pour garantir le bon fonctionnement d’une rampe d’orpaillage, la pente et le débit du courant qui y circule est l’aspect le plus important à vérifier. Si, logiquement, vous devez positionner, initialement, votre rampe dans le courant juste avant de commencer à la remplir, il n’en demeure pas moins, et vous allez vous en rendre compte au fil de temps, que les conditions de courants peuvent changer d’une minute à l’autre.

Les causes peuvent etre multiple tel que :

  • Des lachés de barrage en amont, ou restriction d’eau
  • Des épisodes orageux en amont
  • Ou tout autre accident sur le cours d’eau en amont qui modifierait le trajet du courant

En fait, il faut comprendre par là que le début des cours peuvent très rapidement changer, soit par son augmentation ou sa diminution. Et ceci vous posera forcément des problèmes, car vous devrez modifier le positionnement de votre rampe.

Autant une diminution du débit ne sera pas si grave que ça, car même si l’eau circulera moins vite, les matériaux déjà en place dans les riffles ne bougeront pas. Par contre, si vous subissez une augmentation du courant, vous risquez de perdre tout l’or qui est déjà piégé dans la rampe, voir pire, avoir votre rampe déstabilisée et tomber à l’eau. En somme, vous risquez de tout perdre.

positionnement d'une rampe d'orpaillage keene

Voilà pourquoi, vous devez toujours avoir un œil sur votre rampe, constamment, même lorsque vous allez creuser de la terre aurifère.

Mon astuce pour prévenir ces risques est de positionner votre rampe comme il faut dès le départ, puis avoir un repère visuel avec un rocher, du bedrock ou une touffe d’herbe en contact avec la surface de l’eau. Ainsi, vous pourrez plus facilement vérifier les variations de débit en fonction de la hauteur d’eau du lit. Et, le cas échéant, ajuster le positionnement de votre rampe avant que la catastrophe ne survienne.

Choisir le meilleur tamisage possible pour gagner du temps et de l’efficacité pour votre rampe

Si vous demandez sur les réseaux sociaux s’il est nécessaire de tamiser ou pas, beaucoup d’orpailleurs vous diront :

“Non, le tamisage est inutile, car c’est une grosse perte de temps, en plus il existe des rampes et des tapis où le tamisage est inutile”

Relisez bien entièrement cette phrase. Gardez là bien en tête pour vous rappeler que tout ceci n’est que de la bêtise en barre.

Il est vrai que juste avant 2021, il y avait un fabricant français qui se ventait de fabriquer des tapis d’orpaillage dont le tamisage était inutile. Vous pourrez également lire que le dream mat est un tapis dont le tamisage n’est pas non plus utile. Foutaise ! Tout ça n’est que du marketing.

S’il y a bien une chose qu’il faut éviter dans une rampe, c’est bien qu’un caillou se positionne derrière un riffle ou dans un trou (pour une dream mat par exemple). Pour qu’une rampe de lavage fonctionne bien, il faut que les sables soient le plus fluidisés dans la rampe avec l’eau afin que le trie par densité de matériaux s’opèrent. Tamiser permet donc de permettre une meilleure fluidisation des sédiments dans le courant de la rampe et donc un meilleur échange entre les matériaux légers et lourd. L’or aura plus de facilité à se faire piéger et rester dans les pièges.

À l’inverse, si vous ne tamisez pas, des cailloux grossiers se coinceront dans les pièges. C’est autant de surface de captation en moins dans votre rampe. Et comme elle ne mesure pas 10 mètre de long, vous perdrez forcément de l’or.

Autre aspect de la nécessité de tamiser, c’est surtout un énorme gain d’efficacité logistique. En effet, si vous tamisez sur place dans le lieu d’extraction, vous allez moins faire d’aller-retours entre votre rampe et la zone d’extraction. Vous passerez donc le même temps à remplir votre rampe, mais, comme vous avez déjà tamisé vos graviers, votre seau ne contient presque que du sable, c’est directement du sable pré-concentré en or que vous versez dans votre sluice box.

orpailleur qui dépose parfaitement ses graviers dans une sluice box

Au final, en tamisant, vous passez plus de temps à extraire des graviers et donc trouver de l’or que de faire des aller-retours et verser vos graviers grossiers dans votre rampe. Dites-vous bien que ce n’est pas en versant dans sa rampe qu’on trouve l’or, c’est en creusant et en extrayant ce gravier que vous en trouvez …

Surveiller et savoir quoi faire à tout instant pour le pas perdre d’or lors du remplissage de la rampe en gravier aurifère

On ne va pas se mentir, regarder des sables glisser dans une rampe, elle-même posé dans un courant d’eau, est hypnotisant. Pourtant, il ne faut pas pour autant s’endormir sur ses lauriers. Il y a une multitude de facteurs qui peuvent vous faire perdre de l’or sans qu’il y ait de variations de courant comme nous l’avons vu dans le premier chapitre.

Chaque fois que vous vous rendrez à votre rampe, avant de verser une nouvelle pelletée, il faudra vérifier que les conditions de courants sont pareils à l’initial.

Ensuite, lorsque vous versez votre sable tamiser, il sera important de constamment regarder comme la gradation et la mobilisation de ces sables se font. Si vous voyez un caillou coincé dans une riffle, retirez-le. Vérifiez également que derrière chaque riffle ou chaque puits (dream mat), les sables sont en mouvement et vibrent.

Idem, ne versez pas les graviers comme un tas de bouse sur la rampe. Il faut au contraire aider les sédiments à se délayer dans l’eau pour un meilleur transport et limiter le phénomène de bourrage sédimentaire dans la rampe et dans les riffles.

Code promo matériel d'orpaillage et de recherche d'or boutique le fouilleur

Une fois que vous avez vidé l’ensemble de votre seau de graviers à traiter, attendez 30 secondes et regardez attentivement si les riffles de la seconde moitié de la rampe ne contiennent pas trop de sable noir et surtout, que tout cet ensemble vibre sous l’effet du courant, dans les pièges.

S’il vous semble que le sable noir recouvre toute la longueur de la rampe sur tous les pièges, il faudra nettoyer la rampe.

N’oubliez jamais que le rôle d’une rampe n’est pas de capter de l’or, mais de concentrer les sables d’entrées en sable plus concentrés et denses. La captation de l’or n’est qu’une conséquence. Avec l’expérience, vous saurez comme réagir en fonction de comment fonctionne votre rampe et de la quantité de sable lourd présent dans votre zone. Voilà pourquoi une bonne prospection préalable permettra de mieux appréhender les 3 concepts que nous venons de voir afin de bien utiliser sans rampe d’orpaillage.

Sujets similaires

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers articles dans votre boîte mail, ainsi que le n°70 du magasine du fouilleur gratuitement en ebook

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *