Nettoyage et Identification en détection

Comment nettoyer les monnaies en fonction du type de métaux ?

Dans l’univers de la numismatique, la préservation et la restauration des pièces de monnaie sont des pratiques incontournables pour les passionnés de détection et les collectionneurs. Chaque pièce raconte une histoire, mais avec le temps, elle peut perdre de son éclat d’origine, affectée par l’accumulation de saleté et la corrosion, résultant de son séjour dans le sol. Chaque objet métallique, qu’il s’agisse de pièces en cuivre, en bronze, en argent ou en or, représente un témoignage précieux de notre passé, requière une attention particulière pour sa conservation.

La nécessité de nettoyer et de stabiliser ces objets est impérative pour leur préservation à long terme. Cependant, le nettoyage excessif peut parfois causer plus de mal que de bien. Ainsi, il est préférable d’adopter une approche prudente et mesurée lors du nettoyage des monnaies, en évitant les méthodes agressives qui pourraient les endommager de façon irréversible.

Nous vous partageons, dans cet article, les différentes méthodes de nettoyage adaptées à chaque type de métal constitutif des monnaies. Chaque métal requiert des techniques spécifiques pour préserver sa valeur historique et esthétique. Nous fournirons des instructions détaillées, accompagnées d’astuces pratiques, pour restaurer la splendeur de vos pièces.

Nettoyer les monnaies en cuivre

Le nettoyage d’une monnaie en cuivre est de loin le nettoyage le plus délicat par rapport aux autres métaux. Pourquoi ?, car contrairement à l’or ou à l’argent, dans le cas du cuivre, on souhaitera conserver la patine verte de la monnaie, mais en retirer toutes concessions superflues. Là est aussi toute la difficulté et pour cela il faut apporter quelques explications.

Le cuivre s’oxyde en contact avec l’oxygène de l’air et l’humidité joue un rôle de catalyseur dans cette réaction d’oxydation. Cette touche d’oxydation est appelée vert de gris et comme vous l’imaginez, c’est ce qui donne la couleur verte à une monnaie en cuivre. Le problème, c’est que cette couche d’oxydation se cumule en feuillets.

Pour conserver une monnaie en cuivre, on souhaite l’avoir avec une patine dure. Cette patine est la première couche d’oxydation directement en contact avec la monnaie en cuivre. Cette première couche est généralement plus dure que les autres souches de vert de gris qui se superposent au-dessus d’elle. Il arrive même parfois des réactions avec les minéraux du sol qui créaient concessions ferreuses au milieu du vert de gris (rouille). Ce sont donc toutes ces couches de vert de gris et de rouille qu’on souhaitera se débarrasser, tout en gardant la patine verte de contact.

Vous l’aurez compris, tout se fait par des phénomènes chimiques entre le cuivre de notre monnaie et les éléments chimiques qui constituent le sol, et le temps d’exposition. Et l’acidité du sol (car un sol en France est souvent argileux, avec donc un complexe argileux humique qui se met en place). On cherchera donc à proscrire tous les produits chimiques acides : donc jus de citron, acide oxalique (coca), vinaigre blanc et sel (acide chlorhydrique), huile d’olive ou autre (acide faible) est donc à proscrire.

monnaie rincée et savonnette trouvée en détection, impossible à identifier
Voici l’exemple des monnaies que l’on trouve le plus souvent en détection, totalement rincée par les engrais et le travail du sol.

On va uniquement utiliser des moyens mécaniques avec des solvants basiques et de l’eau (rien de plus). Donnons pour exemple, de l’eau savonneuse ou du bicarbonate qui sont tous 2 basiques chimiquement.

On commence toujours par chercher à se débarrasser de la terre séchée avec de l’eau tiède et du savon. On peut utiliser un cure-dent pour aider à faire décoller les traces argileuses. Vous pouvez ajouter une action mécanique en utilisant une bosse à dent à poils souples.

Ensuite, il faut essayer de poursuivre le nettoyage du vert de gris de surface et des concessions au cure-dent. Mais comme souvent cette couche peut être assez tenace. Il est possible d’utiliser des crayons grattoirs. Préférez un grattoir en vibre de verre plutôt que de la laine de verre (moins précis avec ce dernier). L’objectif sera de limer les zones de concessions excessives sans attaquer les zone de patine saines. Vous pouvez aussi utiliser une grosse en dent (une version électrique est encore mieux et moins fatiguant).

En dernier recours, on pourra utiliser une lame de scalpel ou une pointe métallique pour tenter de faire sauter la partie supérieur, en feuillet, de vert de gris, car elle sera beaucoup plus friable et fragile que la patine de contact avec le cuivre.

Par contre, il y a une seule règle en respecter en nettoyage de monnaie : Il vaut mieux en faire peu que trop !

Si elle est en bon état, toutes les caractéristiques de la pièce seront claires et la date seront facilement lisibles. La couleur peut être faussée par rapport à son état d’origine, mais cela ne dissuade pas les collectionneurs.

Un peu comme pour le bronze que nous verrons juste après, le nettoyage du cuivre est difficile, car il demande beaucoup d’effort et de force mécanique lors du nettoyage, mais le processus doit rester maitrisé pour ne pas endommager des zones saines.

Nettoyer les monnaies en bronze

En détection, les monnaies en bronzes sont sur-représentées. Vous aurez donc à loisir d’expérimenter le nettoyage des monnaies en cuivre au travers diverses techniques.

Le bronze est un alliage de cuivre et d’autres métaux tels que le plomb, l’étain ou encore le zinc. De ce fait, contrairement au cuivre, l’oxydation par le vert de gris est souvent moins importante, fonction du temps passé sous terre et de l’effet catalytique des produits phytosanitaires. Aussi, le nettoyage sera beaucoup plus aisé que pour le cuivre.

Comme pour toutes les monnaies, on commence par un nettoyage sous l’eau courante et tiédie pour débarrasser la pièce des traces de terres plus facilement. Vous pouvez également faire ce nettoyage dans un bol ou un saladier avec de l’eau savonneuse et laisser tremper 1 heure.

Ensuite, le moyen le plus efficace reste un moyen mécanique. L’objectif sera de gratter la monnaie à l’aide d’une pointe contondante souple. Par exemple, un cure-dent en bois, un os de poulet affuté sont souvent les outils les plus adaptés pour cela. L’objectif sera de tenter de retirer la seconde couche d’oxydation de vert de gris qui se dépose au-dessus de la patine oxydative, plus dure, en contact direct avec le cuivre.

Il est également possible d’utiliser un stylo grattoir en fibre de verre, très efficace et doux pour retirer efficacement cette concession, même si cela demande quand même du temps et de l’huile de coude (seul huile tolérée pour nettoyer une monnaie).

Par contre, il ne faut surtout pas retirer la patine, car cette dernière permet d’isoler et protéger la monnaie et le métal en nu qui se trouve en dessous. Retirer cette patine fait perdre sa valeur à la monnaie (contrairement aux pays anglo-saxon et aux USA qui préfèrent conserver les monnaies en cuivre et en bronze à nu).

Nettoyer les monnaies en argent

La conservation des monnaies en argent, même sous terre, est plutôt bonne. Entendons par là que les phénomènes de dégradation oxydative ne sont pas aussi importants que sur d’autres types de métaux que sur l’argent, à condition que l’argent soit le plus pur possible (ce qui est souvent le cas).

monnaie romaine à nettoyer de Alexandre Sévère, Denier, Cohen 204

Par contre, l’argent subit tout de même avec le temps une sulfuration en sa surface. C’est donc un dépôt de sulfure d’argent que l’on retrouve sur nos monnaies en argent, ce qui se traduit par un dépôt de surface noir, parfois très incrusté si l’objet où la monnaie a séjourné longtemps sous terre, comme sur des deniers en argent romain.

Aussi, il n’y a pas de phénomène de patinage oxydatif comme sur les monnaies en bronze ou en cuivre qu’on recherchera à conserver. Ici, on cherche à éliminer ce noircissement noir. Comme toujours, on va chercher à nettoyer au mieux notre monnaie en étant le moins agressif possible.

Le toute première étape sera de retirer la couche de terre de la monnaie afin d’être capable d’identifier la monnaie et donc de la dater. En effet, on ne va pas forcément nettoyer une monnaie argent de la même façon si cette dernière est plutôt récente ou si elle a plus de 2000 ans.

Attention à ne pas confondre les monnaies en argent et les monnaies en cupronickel : même couleur mais pas la même façon pour nettoyer ces dernières.

Nettoyage d’une monnaie en argent pur à la brosse à dent et dentifrice

Tout d’abord, on passe sa monnaie sous l’eau claire légèrement chaude pour finir de retirer les traces de terre et d’argile. Puis, on séchera la monnaie dans un chiffon doux pour enlever toute trace d’humidité et faire un premier constat. Comme dit précédemment, si cela suffit, moins on en fait, mieux c’est.

Si vous devez poursuivre, vous pouvez utiliser une brosse à dent souple avec un peu de dentifrice qui possède, en réalité, du bicarbonate. Le bicarbonate est un très bon ami pour le nettoyage de l’argent à condition que ce bicarbonate soit en grain fin, ce qui est le cas dans le dentifrice. Il suffira alors de frotter avec votre brosse à dent votre monnaie, sans trop appuyer, en faisant de petits cercles. Une brosse à dent électrique est aussi un bon moyen pour faire cela.

Rincez votre monnaie abondamment à l’eau claire afin de stopper toutes réactions chimiques exogènes et fait le constat. Renouveler l’opération si besoin.

Enfin, vous pouvez utiliser de la pierre d’argent ou du bicarbonate avec un peu d’eau. Frottez doucement aux creux de votre main et avec vos doigts la monnaie en argent. Petit à petit, les traces noires se dissolvent. Attention avec le bicarbonate, car il est plus abrasif que la pierre d’argent. Privilégiez ce dernier.

Nettoyage d’une monnaie en argent par oxydoréduction avec une feuille d’aluminium

Une autre façon de nettoyer les pièces en argent est la suivante : Prenez un récipient non métallique et pas très grand et le recouvrir d’une feuille d’aluminium. Nous allons façonner la feuille d’aluminium en forme de petit bol et mettre du bicarbonate de soude et de l’eau chaude sans ébullition sur la feuille d’aluminium.

Laissez les pièces pendant 1 heure. À la fin du temps, séchez avec un chiffon doux puis avec un coton-tige imprégné d’alcool. L’oxydation noire de l’argent se dépose ainsi sur l’aluminium par effet d’oxydoréduction sous catalyse de l’eau chauffée.

Nettoyage d’une monnaie en billon

Le nettoyage d’une monnaie en billon diffère d’une monnaie entièrement en argent. Le billon est un alliage de cuivre à plus de 50% et d’argent (à teneur variable). On peut donc avoir un double phénomène d’oxydation, c’est-à-dire du vert de cuivre et du sulfure d’argent. D’où l’intérêt de l’identification préalable de la monnaie avant de commencer un nettoyage, car il est possible de confondre le billon avec des monnaies fourrées (une matrice interne de cuivre et une surface d’argent).

Le moyen le plus sûr pour nettoyer du billon sera de rester sur du bicarbonate qui, mélangé à un peu d’eau, restera une substance chimique basique, ce qui, comme nous l’avons vu, fonctionne très bien avec l’argent, et n’accentuera pas le phénomène d’oxydation du cuivre qui compose également la monnaie. L’idée est de toujours nettoyer avec des “produit” basique.

L’utilisation de vapeur d’ammoniac (ammoniac dans un bocal) peut être une bonne alternative, mais attention de respecter les consignes de sécurité et de faire cela en extérieur.

Donc, oubliez tout ce qui est vinaigre blanc, du citron, huile d’olive, car tout cela mène à créer de l’acide plus ou moins concentré, surtout ajouté avec du sel (acide chlorhydrique).

Mais par-dessus tout, on n’effectua jamais de nettoyage mécanique comme avec de la toilèmerie ou du 000 pour éviter de mettre à nu la monnaie en billon et mettre en évidence le cuivre ne contact de l’air, car l’oxydation du cuivre se poursuivra avec le temps.

code promo boutique le fouilleur détection de métaux orpaillage et pèche à l'aimant
https://www.lefouilleur.fr/fr/

Nettoyer les monnaies en or

L’or est un métal très stable et n’a généralement pas une grande quantité de saleté ou de taches. Les monnaies ou les bijoux en or se conservent donc très bien et sont généralement en très bon état lorsque qu’ils sont exhumés du sol.

Pour ce qui est du nettoyage, à l’inverse du cuivre, du bonze ou de l’argent, on va préférer des nettoyages plus chimiques que mécaniques. En effet, l’or est métal qui est très stable et qui réagit très peu avec les acides ou les produits alcalins. Par contre l’or est un métal mou et fragile. Il se déforme assez vite sur des carats supérieurs à 18. Aussi les nettoyages mécaniques pourront être utilisé, mais avec beaucoup de prudence.

Si vous voulez nettoyer de l’or en le frottant, utiliser au mieux un coton tige. Par exemple, vous pouvez imbiber votre bout de coton tige avec un acide faible comme de l’acide oxalique (coca), citrique (citron) ou acétique (vinaigre blanc) afin de dégraisser votre monnaie en or.

Vous pouvez aussi utiliser de l’éthanol ou autre alcool dissolvant de maquillage imbibé dans un tissu doux et fin pour essuyer la surface de votre monnaie. Dans tous les cas, quoique vous utilisiez comme produits, il faudra systématiquement stabiliser votre monnaie par un rinçage abondant à l’eau distillé pour couper toutes réactions chimiques puis la sécher avec un tissu microfibre pour ne pas la rayer.

Sujets similaires

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers articles dans votre boîte mail, ainsi que le n°70 du magasine du fouilleur gratuitement en ebook

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *