Technique d'orpaillage

Où chercher de l’or dans le département des Pyrénées Orientales ?

Dans les Pyrénées-Orientales, les fleuves de la Têt et du Tech abritent des gisements aurifères important pour les orpailleurs. La Têt, traversant le département d’ouest en est, recèle des filons aurifères depuis des siècles, notamment dans les massifs du Capcir et du Canigou. Malgré des doutes locaux, l’exploitation artisanale a perduré jusqu’au 20e siècle.

Aujourd’hui, les affluents de la Têt offrent toujours des opportunités d’orpaillage, des Aspres jusqu’à Perpignan. De même, le Tech, en s’enrichissant grâce aux affluents de sa rive gauche, offre des perspectives de prospection aurifère, notamment à Céret, Elne, Brouilla et Palau del Vidre. Ainsi, des pépites aux paillettes, les Pyrénées-Orientales sont un terrain de jeu pour ceux qui explorent les eaux tumultueuses à la recherche de l’or tant convoité.

Où chercher de l’or dans le département des Pyrénées Orientales ? [PODCAST]

Les PO est un des départements les plus aurifère en France, il n’en demeure pas moins que la réglementation y est très stricte afin de protéger un biotope fragile. Il faudra donc bien se renseigner car bon nombre des cours d’eau que nous vous présentons ici sont bien aurifère mais interdit à l’orpaillage de loisir.

Les rivières aurifères sont :

  • La Têt,
  • Le tech,
  • Le Boulès,
  • La Comelade,
  • Le rui de Campeils,
  • La Boule,
  • La Berne,
  • La Lentilla,
  • Les ruisseaux proches de Glorianes,
  • Las Crozes derrière les mines d’or,
  • Les rivières d’Eus,
  • L’Urbanya

Dans cet article, nous allons mettre l’accent sur les rivières des Pyrénées Orientales les plus aurifères. Les cours d’eau en 1ère catégorie piscicole : orpaillage interdit toute l’année sur tous les cours d’eau. Les cours d’eau en 2 ème catégorie piscicole : autorisé du 1er juin au 31 mars. Le Tech en raison de son classement en Natura 2000.

La Têt

la rivière de tet est réputée aurifère par les orpailleurs locaux

La Têt, véritable artère des Pyrénées-Orientales, serpente à travers le département d’ouest en est, et est très orpaillé dans le département par les chercheurs d’or locaux. Des montagnes du Capcir aux vallées de la Cerdagne et du Conflent, elle draine les eaux riches en or, notamment celles de la face nord du Canigou, réputée pour ses filons aurifères à Glorianes, Serrabonne, et autres sites miniers historiques.

Malgré les doutes locaux, l’histoire aurifère dans la Têt est bien réelle. Découvert en 1903, le gisement aurifère de Glorianes a été exploité de façon artisanale jusqu’au milieu du 20ᵉ siècle, produisant des quantités considérables d’or, comme en témoigne les archives du BRGM. Pourtant, cette réalité reste souvent méconnue, parfois même considérée comme un canular, comme en atteste un article du journal local en 1977.

Si l’orpaillage ne fait plus partie des traditions roussillonnaises, les indices d’or abondent le long des affluents de la Têt, offrant aux chercheurs d’or une grande amplitude de spots pour trouver de l’or. Que ce soit dans les ruisseaux des massifs des Aspres ou de Força Réal, les pépites et paillettes d’or se cachent parmi les sables lourds et les débris métalliques divers.

L’or de la Têt se présente sous forme de petits grains et de fines paillettes, parfois accompagnés de pépites, et est souvent associé à des sables lourds noirs et des grenats. La productivité des sites d’orpaillage varie, mais les chercheurs expérimentés savent où chercher, que ce soit sous les gros rochers ou dans les marmites du lit de la rivière, dans le bedrock apparent.

Même en aval de Perpignan, où les paillettes sont plus fines et plus aplaties, la Têt continue de réserver des trésors pour ceux qui osent explorer ses eaux tumultueuses.

Les alluvions aurifères sont abondantes, notamment dans le massif du Canigou, où l’on trouve de nombreux gîtes métallifères. Des filons aurifères sont répertoriés à Glorianes, Serrabona, Casefabre, Baillestavy et Estoher. La région regorge également de nombreux affluents propices à la prospection aurifère, tels que Le Boulès, La Comelade, Le rui de Campeils, La Boule, La Berne, La Lentilla, Le Luech, le ruisseau de Glorianes, celui de las Crozes derrière les mines d’or, ainsi que les rivières d’Eus et d’Urbanya.

De Vinça à Ille-sur-Têt, les alluvions aurifères sont remontées par les sablières, offrant des opportunités d’exploitation. Les gorges de Rodès présentent des failles à prospecter. Les résultats obtenus en exploitation de sablière et à la batée, en aval des sablières actives, sont encourageants. En sortant des gorges, le bedrock rocheux devient argileux à Ille.

À Néfiach, Millas, Saint-Féliu, Pézilla-la-Rivière, Baho, Perpignan Ouest, Bompas, et Villelongue-de-la-Salanque, on retrouve des fines paillettes et des grains d’or millimétriques, principalement dans des bedrocks argileux. À Pézilla-la-Rivière, on observe également la présence de grenat détritique. Les zones de Perpignan Ouest et Perpignan Est ainsi que Baho, Bompas, et Villelongue-de-la-Salanque sont également riches en paillettes d’or.

un orpailleur des pyrénées orientale en train de chercher de l'or avec son pan américain
LieuCaractéristiquesIndices d’or
Ille sur TêtLieu généralement cité pour l’orpaillage de la Têt. Présence d’un bedrock d’argile du pliocène après les gorges de la Guillera.Rares dépôts de graviers produisant des indices d’or.
NéfiachPrésence de très fines paillettes et de petits grains d’or dans les sables déposés derrière les gros rochers au passage à gué.Très fines paillettes et petits grains d’or.
MillasImportants dépôts d’alluvions près du pont routier. Présence de placers sous des galets salis par leur contact avec les minéraux lourds.Sables noirs riches en pépites ferreuses.
Saint Féliu d’AmontDivision de la Têt en 3 ou 4 bras après le barrage de Saint Féliu d’Amont. Présence de placers dans le lit asséché du second bras.3 à 5 paillettes d’or par batée dans les sables.
Pézilla la RivièrePrésence de placers sous les grosses pierres près du ralentissement du courant après la confluence avec le ruisseau de Campeils.Paillettes et grains millimétriques, débris métalliques divers.
BahoImportantes terrasses alluviales abritant des placers anciens. Présence de placers près des zones de fort courant et des remous favorables.Placers anciens sous les gros cailloux, placers dans les remous calmes.
PerpignanZone urbaine avec une pollution significative après les rejets de la station d’épuration. Accès à la Têt sur des dépôts alluvionnaires.Peu productif, une seule paillette par batée.
BompasPrésence de paillettes aplaties sur des placers d’obstacles déposés lors des crues importantes. Récolte possible de paillettes sous et autour des grosses pierres.1 à 8 fines paillettes par batée.
Villelongue de la SalanquePrésence de fines paillettes d’or sur des placers déposés parmi les galets lors de crues importantes. Dépôts alluviaux limoneux.Fines paillettes d’or sur les placers parmi les galets.

Le Tech

fleuve du Tech propice à l'orpaillage mais interdit

Dans les Pyrénées-Orientales, le fleuve Tech trace son cours tumultueux à travers des montagnes escarpées, déposant peu de matière aurifère jusqu’à ce qu’il émerge des gorges près de Céret. Tout au long de son parcours, le bassin du Tech regorge de gîtes métallifères, notamment au Pic de Costabonne, dans le massif du Canigou, les Hautes Aspres et le massif des Albères.

En aval, dans les plaines, le Tech s’enrichit grâce au lessivage des anciens placers aurifères des Aspres par les torrents affluents de sa rive gauche, de Céret à Elne, les affluents, tels que l’Ample, La Palmera, le Riu Cerda, et bien d’autres, offrent des opportunités de prospection aurifère tout au long du cours du fleuve.

Le Haut Vallespir, près de Prats de Mollo-La Preste, est réputé pour ses concentrations aurifères. À Céret, les sablières près de la confluence avec la rivière de Vivès ont remonté des pépites d’or de 3 à 6 mm, tandis qu’au Boulou, les prospecteurs trouvent principalement des fines paillettes.

Les localités de Brouilla, Palau del Vidre et Elne ne sont pas en reste. Elles offrent des paillettes millimétriques bien aplaties, parfois accompagnées de petits grains d’or, de grenat, voire même de paillettes bicolores d’or mercureux. La richesse aurifère semble s’intensifier après la confluence avec le Tanyari, lui-même aurifère, offrant ainsi des perspectives prometteuses pour les chercheurs d’or dans la région.

Code promo matériel d'orpaillage et de recherche d'or boutique le fouilleur
https://www.lefouilleur.fr/
LieuCaractéristiquesIndices d’or
Le TechÉcoulement d’ouest en est en terre catalane, dans les Pyrénées-Orientales. – Prend sa source près du Pic de Costabonne. – Draine la face nord du Pic de Costabonne avec des km de galeries d’anciennes mines. – Gîtes primaires aurifères signalés dans ce secteur.Méconnu des Catalans pour ses qualités aurifères. – Toutes les sablières équipées de moquettes par des orpailleurs. – Pépites peu roulées de 4 mm à 6 mm.
Vallée du VallespirÉcoulement au sud du mont Canigou puis dans la plaine du Roussillon, au nord des Albères.Draine la face nord du Costabonne, les versants sud du mont Canigou et des Aspres, le versant nord de la chaîne des Albères. – Présence de grenats.
Torrents affluentsProspectables pour l’or : L’Ample et la Palmera à Pont de Reynès, le rui Cerda à Céret, la rivière de les Aigues à Saint Jean Pla de Corts, la rivière de Vivès, la Valmagne près du Boulou, etc.Révélés aurifères.
Haut VallespirIndiqué comme concentrateur d’or.Trouvé un placer positif, mais stérile en certains endroits. – Cours tumultueux et encaissé dans des gorges rocheuses profondes dans certains secteurs.
Secteur d’ElneDernière zone de placers du Tech en aval.Trouvailles deviennent rares. – Placers récents et plus anciens.
La PrestePetit torrent avec peu de dépôts d’alluvions. – Contient peu de minéraux lourds. Massif de Costabonne près des sources contient de nombreux gîtes aurifères.Quelques grains minuscules avec de la chance.
Le BoulouImportants dépôts d’alluvions mais peu propices à la concentration d’or. – Traces de crues hautes avec débit rapide.Très peu de possibilités de dépôt aux sables lourds. – Présence rare de paillettes d’or millimétriques.
BrouillaTerrasses alluviales importantes avec placers localisés suite à des fortes crues. – Présence de paléo placers drainés vers le Tech par les torrents locaux.Placers très localisés. – Placers résultant de fortes crues.
Palau-del-VidreCours du Tech s’élargit et se calme. – Présence de placers en amont et en aval de la confluence avec le Tanyari.Production régulière de paillettes millimétriques. – Confluence avec le Tanyari contribue à l’enrichissement en or.

Sujets similaires

Recevoir l'ebook gratuit du n°70 du magasine du fouilleur et s'abonner à la newsletter

couv le fouilleur 11

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *