Technique d'orpaillage

Comment trouver de l’or en faisant du sniping ?

On connait tous l’orpaillage. Une batée, une pompe à main, une pelle et une rampe suffisent pour chercher et récolter de l’or. Mais, aujourd’hui, vous allez une autre technique d’orpaillage très intéressante et facile à faire. C’est la technique du sniping. Le sniping est une technique d’orpaillage beaucoup plus douce pour le milieu et idéale à pratiquer lorsqu’il fait très chaud.

Le sniping, une méthode dérivée du dredging, est une forme d’orpaillage qui contourne l’interdiction française des systèmes motorisés. Contrairement au dredging, qui utilise une rampe motorisée pour aspirer les alluvions sous l’eau, le sniping est manuel et légal. Équipé de masque et tuba, le chercheur utilise des outils manuels pour extraire l’or des fissures du bedrock sous l’eau. Cette approche précise et non invasive permet de récupérer directement les paillettes d’or visibles, révélant les secrets de la prospection dans les formations rocheuses permanentes et actives. Le sniping offre ainsi une méthode respectueuse de l’environnement pour collecter l’or sans perturber les écosystèmes aquatiques.

Nous allons voir ensemble en quoi consiste la technique du sniping, quel matériel on utilise et comment on prospecte l’or.

Maximisez votre recherche d'or avec le sniping : Conseils et astuces incontournables ! [PODCAST]

Le sniping : l’art d’aller chercher l’or directement là où il se trouve

Cette technique d’orpaillage est dérivé de la technique du dredging. Pour faire simple, le dredging est une sorte de rampe motorisée montée sur flotteurs avec un tuyau d’aspiration permettant d’aspirer l’eau et les alluvions pour alimenter en direct la rampe. Cela nécessite 2 personnes :

  • Une sous l’eau pour orienter le tuyau d’aspiration et ,
  • Une pour s’assurer que la rampe sur flotteur fonctionne bien et assurer les arrières du premier sous l’eau.

Sauf qu’en France, l’utilisation d’un système d’extraction motorisé est interdite en orpaillage de loisir. C’est donc dans ce contexte que le sniping est né. Autant de dredging est totalement proscrit en France, autant le sniping est totalement autorisé, sans aucun soucis.

L’idée du sniping est d’utiliser un matériel d’aspiration manuel pour aller rechercher l’or directement dans les pièges naturels du cours d’eau, sous l’eau. Pour cela, le prospecteur doit se munir d’un masque et d’un tuba, d’un matériel pour curer les failles, et d’une poire d’aspiration adaptée.

Là où une pompe manuelle de type pompe à main se fait relativement à l’aveugle, le sniping, lui, est beaucoup plus précis, voire chirurgical, car on récupère les paillettes et grains que l’on voit sous l’eau.

Prospecteur d'or en sniping qui trouve des pépites

Le sniping demeure être une technique redoutable, car elle permet de directement voir comme l’or se dépose sur le bedrock. C’est donc un excellent moyen de connaitre la science de la prospection et de l’efficacité des pièges de l’or dans le fond rocheux. C’est également une pratique très peu invasive du milieu naturelle puisqu’on ne piétine rien. On ne fait que prendre ce dont on a besoin (à savoir l’or) sans rien détériorer.

D’ailleurs, en 2019, un naturaliste ariégeois ayant suivi pendant tout un été des orpailleurs du coin en a conclu que c’était une des techniques les plus responsables en orpaillage d’un point de vue du respect de la biodiversité.

Comme choisir son spot de sniping ?

Contrairement à la prospection de type placier, c’est-à-dire dans une zone d’accumulations de graviers, sous forme de bancs par exemple, ici, en sniping, on va plutôt rechercher des dépôts sur le bedrock. On recherche de préférence des endroits où le bedrock est visible, voire apparent à la surface de l’eau. Car si dans une zone, le bedrock est apparent, alors ce bedrock sera également “disponible” sous l’eau.

Pourquoi le bedrock est si intéressant à prospecter en orpaillage ?

Contrairement à un dépôt alluvionnaire en banc comme un placier de galets, le bedrock, lui, ne bouge pas dans le temps. Donc, le moindre trou (marmite), la moindre fissure ou creusasse existeront toujours et seront toujours actives au gré du temps et des crus. Tous ces pièges naturels dans le bedrock se rempliront et joueront le rôle de concentrateur et de piège à or.

C’est souvent dans ce genre de spot que l’on trouve les plus belles pièces d’or natif, des grains, des pépites et des spécimens sur quartz. Grâce à leurs omniprésences dans le temps, l’or ne cesse de s’y accumuler par densité jusqu’à ce qu’un orpailleur vienne nettoyer ces obstacles. Voilà pourquoi, si vous trouvez du bedrock apparent, il faudra prêter une attention particulaire à tout prospecter et tout nettoyer.

Le gros avantage du bedrock et de ses pièges est qu’ils resteront et se re-remplieront lors des prochaines crues. À vous de bien vous noter les zones intéressantes et d’y revenir annuellement. Prenez des photos des pièges pour bien les localiser, ou faites des dessins schématiques, car la zone peut beaucoup changer d’une saison à l’autre. Ne vous inquiétez pas, le bedrock et les pièges qui le constituent seront toujours là.

La prospection préliminaire du bedrock en crevicing

La première étape consistera à vérifier si le bedrock accroche bien de l’or dans cette zone. Donc avant de vous mettre à l’eau, commencez à prospecter les enfoncements et fissures sur le bedrock apparent à la surface de l’eau. Pour cela, vous devrez faire ce qu’on appelle du crevicing. Le crevicing est tout simplement le fait de gratter avec une cuillère à café ou un petit crochet métallique des agglutinants de graviers à l’intérieur des fissures et autres pièges du bedrock, à la surface de l’eau.

Si vos échantillons sont positifs (donc que vous avez trouvé de l’or), vous pourrez vous dire qu’il y en aura encore plus sous l’eau. Il ne restera plus qu’à vous équiper pour aller dans l’eau et faire la même chose, mais sous l’eau : c’est donc ça le sniping. Le sniping est du crevicing sous l’eau.

La prospection en sniping dans la roche mère

Une fois sous l’eau, c’est le même principe qu’en dehors. Par contre, ce qui va changer, c’est le matériel. En gros, vous allez utiliser le même matériel en crevicing mais vous allez, en plus, devoir utiliser une poire de sniping.

utilisation d'un crochet à faille en sniping

Une poire de sniping est une poire d’aspiration qui fonctionne sur le même principe qu’une pissette d’aspiration pour récupérer vos paillettes. La différence est que la poire est plus souple et robuste et elle possède une sorte d’aiguille en métal qui remplace le bout en plastique de la pissette. À défaut d’en avoir une sur vous, vous pouvez vous dépanner avec une pissette de récupération d’or en plastique, c’est moins pratique, mais ça peut sauver une journée d’orpaillage.

Comme en crevicing, vous allez rechercher les mêmes fissures, crevasses, renfoncements dans le bedrock où s’accumule du gravier. Reconnaitre une bonne zone d’accumulation dans le bedrock est simple (une fois qu’on le sait). Un bon piège doit comporter du gravier, souvent très compacté, car c’est le signe que le piège fonctionne très bien et qu’il fonctionne depuis un bon moment.

Pour rappel, un bon piège d’or est un piège qui est capable d’accumuler du gravier et de le concentrer par densité. Voilà pourquoi les bons pièges sont souvent très compactés : car ils contiennent une grande quantité de sable densément lourd et donc, très probablement, de l’or.

Parfois, il faudra un peu gratter la roche mère, car les pièges peuvent être dissimulés par des alluvions de surface. L’astuce sera de tapotter avec votre main sur la zone pour faire virevolter les alluvions de surface qui se dissiperont avec le courant. Le but est de rechercher des accumulations de graviers qui ne bougent pas beaucoup et que ne sont pas battus par le courant.

Une fois cette accumulation constatée, il faudra tout nettoyer. Vous allez donc pouvoir utiliser vos outils pour creuser doucement et tenter d’apercevoir des paillettes d’or en direct. Il ne vous restera plus qu’à aspirer avec votre poire de sniping et de poursuivre le nettoyage jusqu’à ce que le piège soit totalement nettoyé.

Vous pouvez également penser à bouger des gros rochers. Dans ce type de piège, le but est de soulever la partie dos au courant et le plus en contact avec le sol voir le substrat rocheux. Lorsque vous voulez le bouger, préférez le faire rouler vers le courant de quelques centimètres seulement afin de ne pas remobiliser les sables qui se trouvent en dessous. Calez le rocher avec 2 grosses pierres pour maintenir l’écartement et pouvoir travailler dessous en toute sécurité.

Parfois, les meilleurs pièges accumulent, au fond d’un trou, de l’argile. Il faudra récupérer toute cette argile, à condition qu’elle soit compacte (non fluide) pour le nettoyer également, car l’or s’y cachera au fond également.

sniping avec une poire en orpaillage

Le gros avantage de la poire de sniping est que la tige en métal s’ajuste à l’intérieur de la poire ce qui permet de la remplir de sable et d’or et expulser l’eau sans qu’elle recrache tout son contenant.

La poire de sniping vous sert donc, à la fois, à aspirer pour récupérer l’or, mais aussi à pulser l’eau sous pression pour chasser les sédiments dans la zone de recherche. Attention tout de même à ne pas trop la remplir de graver, car si la quantité de sable est trop grande dans la poire, ce que vous allez recracher en appuyant, c’est l’or que vous venez d’aspirer.

Il faudra donc prendre soin de vider la poire toutes 20 aspirations, ce qui est très rapide si vous avez votre pan à côté de vous dans votre bouée. Vous pouvez aussi lester votre pan sous l’eau à côté de vous avec un couillu à l’abri du courant et vider votre poire dans votre pan, sous l’eau. Il suffit de dévisser la tige métallique, vider, revisser et c’est reparti. Vous pouvez passer plusieurs dizaines de minutes sans remonter votre tête de l’eau et être parfaitement concentrés sur ce que vous avez à faire.

Il ne vous restera plus qu’à vider le contenu de votre poire de sniping dans votre batée pour procéder au nettoyage final.

En sniping, la sécurité avant tout

Comme tout loisir, la sécurité doit être le premier critère à prendre en compte. Il en est de même pour l’orpaillage et tout particulièrement en sniping. Comme nous venons de le voir, le sniping se passe au milieu de l’eau, directement dans le courant. Et c’est bien ce dernier que vous devez vous méfier. La meilleure période pour pratiquer le sniping est en été entre juillet et aout, car les niveaux sont au plus bas.

Au printemps, il faut faire attention aux variations de débits dû à la fonte des neiges, aux précipitations éclairs et aux lâches de barrages s’il y en a.

Votre matériel, aussi, peut être victime du courant. Vous vous devez de vous préparer au mieux pour cette activité. L’idéal est d’avoir tout à portée de main. Certains orpailleurs adeptes du sniping savent se préparer et utilisent un flotteur ou une bouée pour transporter avec eux tout leur matériel accroché à leur taille par un Leach.

Par exemple, vous pouvez utiliser une bouée que vous enveloppez d’un filet afin de poser vos outils et votre pan. Votre pan peut également être attaché à vous ou à la bouée en cas de retournement. En plus de sécuriser tout votre matériel, vous avez tout à portée de main. pensez y !

Quels est le matériel pour faire du sniping en orpaillage ?

Même si, à première vue, le sniping semble être réservé aux orpailleurs aguerris (ce qui est absolument faux), l’équipement est relativement basique. Pas besoin de tapis d’orpaillage ou de rampe. Il faut donc vous équiper avec du matériel simple, petit, transportable et utile afin de garder une meilleure autonomie de mouvement.

Le matériel pour aller dans l’eau : Combinaison, tuba, masque, gants et chaussons

Contrairement à d’autres techniques d’orpaillage, sniping, vous passez tout votre temps dans l’eau. Sans ressembler à un Homme-grenouille, il vous faut au minimum un masque et un tuba afin de travailler le plus possible la tête et surtout les yeux, sous l’eau (car c’est en dessous que ça se passe). Vous pouvez également utiliser un masque snorkeling puisque tout est intégré et permet d’avoir un grand angle de vision. Il est possible d’utiliser aussi un hublot pour ceux qui ne veulent pas utiliser de masque, mais ceci sera beaucoup plus encombrant parce qu’il mobilisera une de vos mains en permanence.

Les gans sont indispensables, car ce sont vos mains qui vont travailler le plus. Prévoyez des gants suffisamment afin pour avoir une bonne dextérité avec vos outils tout en limitant le risque de coupures avec la roche, souvent abrasive, surtout avec le schiste.

Enfin, si une paire de vielles baskets peut faire l’affaire, il est préférable d’utiliser des chaussons de plongés crantés afin d’éviter d’avoir du sable qui rentre dans vos pieds tout en ayant un bon touché dans l’eau sur le bedrock une fois allongé dans l’eau.

Les outils pour curer et gratter : tournevis, crochets, cuillères et piques

Voici le genre d’outils dont vous aurez besoin de gratter et creuser dans les fissures et trous de bedrock. Ne cherchez pas forcément à acheter ce matériel. Utilisez plutôt que ce que vous avez comme vieux outils dans votre garage.

Code promo matériel d'orpaillage et de recherche d'or boutique le fouilleur

Prenez :

  • Une cuillère à café pour ramasser les sables au fond des petites fissures (vous pouvez même utiliser la queue dans certaines fissures étroites).
  • Une cuillère à soupe pour les crevasses plus larges.
  • Un tournevis plat : il suffira de plier le bout à 90° pour le transformer en crochet efficace.
  • Un vieux tournevis que vous pouvez aiguiser pour avoir une pique pointue et solide.

Vous voyez qu’avec un peu d’imagination, on peut trouver pas mal d’outillages efficaces pour sniping qui encombre notre boite à outil. Conseil de vieux briscard : Pensez également à peindre vos outils avec une couleur vive (orange, c’est parfait) afin d’éviter de les perdre sur la berge ou dans l’eau.

Un outil d’aspiration : poire de sniping, mini-pompe à main, pissette d’aspiration

Votre outil principal sera tout de même la poire d’aspiration de sniping. Parfaitement étudié pour ça, ce matériel est de loin le plus efficace et durable dans le temps. Souple, bonne prise en main et aiguillon en métal pour vous aider à déloger les sables pris dans les fissures, tout en aspirant l’or. Sachez également qu’il est très facile de se fabriquer une d’aspiration pour le sniping comme dans ce tuto.

Comme indiqué plus haut, vous pouvez utiliser une pissette basique qui vous sert à aspirer vos paillettes en fin de pan. Il faudra prendre soin à expulser l’eau avec la tige vers le haut, puis aspirer l’or avec la tige vers le bas, … etc. Vérifiez à ce que la qualité du plastique soit à la fois souple et qu’elle revienne bien en place afin que l’aspiration de l’eau, sous l’eau, soit suffisante.

Enfin, vous pouvez envisager la construction du mini pompe à main (portative) muni d’une tige d’aspiration fine pour aspirer les graviers des crevasses submergés. C’est un outil efficace, mais qui demande d’utiliser les 2 mains.

Sujets similaires

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers articles dans votre boîte mail, ainsi que le n°70 du magasine du fouilleur gratuitement en ebook

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *