Technique d'orpaillage

Comment faire une bonne prospection en orpaillage ?

La prospection est l’étape la plus importante pour trouver de l’or. Et pour cause, si vous ne prenez pas le temps de bien prospecter, vous n’aurez pas la vision de l’endroit où l’or se dépose. Le risque est de ne pas trouver la zone ou l’or est le plus concentré, voire pire, vous pourriez en conclure que votre zone de prospection est stérile alors qu’en réalité, elle ne l’est pas du tout.

Pour le coup, cette erreur d’appréciation est uniquement due à une erreur humaine, dû uniquement à votre seul jugement.

Voilà pourquoi la prospection est une étape cruciale qu’il ne faut surtout pas “bâcler”. Au contraire, il faut avoir la volonté de “perdre du temps” à bien prospecter pour identifier la zone la plus rentable. Car, quitte à sortir la grosse armada, et les gros moyens, autant que ce soit pour une bonne raison, et non pas, comme on peut le voir chez certains Youtubeurs, pour quelques points qui se battent en duel.

Dans cet article, nous allons vous livrer quelques conseils pour effectuer une prospection efficiente.

Petite leçon de géologie pour commencer sereinement une prospection

Secouer un tamis rempli de graviers de rivière pour séparer le sable et les minéraux lourds dans une batée d'or.

Comme l’or est créé pratiquement comme un sous-produit du quartz, il existe un lien entre les veines de quartz et l’or. Les cristaux de quartz se forment lorsque des minéraux spécifiques sont présents, sous des conditions extrêmes de chaleur et de pression. Cela indique que le quartz et l’or se forment tous deux sous la forme de veine au sein d’une masse rocheuse.

L’or serait définitivement enfermé dans la roche, mais heureusement pour nous, l’érosion se produit. Au fur et à mesure que les roches s’érodent, les veines d’or sont exposées aux conditions météorologiques. Lorsque ces roches entrent en contact avec de l’eau courante, comme dans une rivière, l’érosion hydrique arrache des particules, des minéraux de quartz et d’or.

Cela nous conduit aux premières grandes indications d’un emplacement potentiel pour rechercher de l’or. Il doit être situé dans un endroit riche en minéraux. Les collines avoisinantes doivent présenter des traces de quartz et d’autres minéraux induisant la présence de l’or comme des roches schisteuses comme de la pyrite. Donc, avant de vous déplacer, allez visiter des cartes géologiques pour décrypter ce type de roches. Vous pouvez utiliser le site BRGM-infoterre qui propose des cartes géologiques détaillées.

Vous devez d’abord visualiser les dépôts primaires puis les cours d’eau drainant ses massifs. Il ne faudra pas vous rendre directement au point du dépôt primaire, mais plus en aval afin de bénéficier de la capacité de l’eau à concentrer les dépôts alluvionnaires aurifère. C’est là que vous trouverez de l’or !

L’or dans les rivières asséchées et courantes

prospection d'un orpailleur dans une rivière

Un cours d’eau bouge dans le temps. En d’autres termes, le cours actuel n’a très probablement pas toujours été à cet endroit précis dans le passé. Le courant permet à l’or de se mouvoir et de se déposer sur des placers. Aussi, que ce cours d’eau soit existant aujourd’hui ou asséché (car le cours actuel se trouve ailleurs), si ce cours d’eau est aurifère, il l’a été, également dans le passé.

Aussi, même si on a plus l’habitude de prospecter de l’eau dans un cours d’eau existant, il peut être judicieux de rechercher les anciens chenaux qu’il a empruntés. Ce type de prospection n’est pas très répandu en France. Pourtant, il est certain que peu d’orpailleurs ont eu l’idée de s’y aventurer, par fainéantise ou par méconnaissance du terrain ou de cette technique.

Maintenant, que ce soit sur une rivière courante ou asséchée, il y a 2 principes de bases à toujours garder en tête pour prospecter correctement :

  • L’or est un matériau dense, environ 10 fois plus lourd que du sable. Il faut donc beaucoup de courant et de puissance à l’eau pour le déplacer. Aussi, dès que l’eau ralentie, l’or se dépose.
  • Un placier est un dépôt de graviers et de sables dans un endroit bien précis du cours d’eau. Mais lorsque cette zone de dépôt se trouve submergé, il faut imaginer que ce dépôt de gravier n’est pas solide, mais agit plus comme une “mélasse épaisse”. Aussi les matériaux qui composent ce placer est constamment en mouvement. Et l’or qu’il contient agit de la même façon que lorsque vous utilisez un pan américain. En d’autre terme, l’or s’enfonce dans le placer, au gré de la densité globale du placier qui le compose, et ce, jusqu’au bedrock.

Donc, une fois que vous avez ces principes à l’esprit, vous comprendrez que tout obstacle comme des rochers, boulders, des fissures, du bedrock apparent, même des racines de végétation peuvent bloquer la mobilité de l’or, voir le piéger. Arriver à trouver ces pièges fera de vous un bon prospecteur et chercheur d’or.

Comment lire et travailler la rivière ?

La prochaine étape consiste à commencer à « travailler » la rivière. Dans une rivière, l’or se dépose là où l’eau ralentit. Les endroits idéaux comprennent les virages serrés d’une rivière, derrière de gros rochers (à l’opposé du côté faisant face au courant) et dans les racines des arbres.

Découverte d'or au cours d'une prospection en orpaillage

Suivez toujours le courant. Le courant pousse l’or en aval, il vous suffit donc de suivre le chemin qu’il suit et qui porte le nom de gold line. Si vous vous trouvez en aval d’un endroit où la rivière tourne à droite, essayez de faire un test au pan sur le côté gauche, juste en dessous de l’endroit où le courant atteint la rive.

Lorsque vous prospectez une rivière, faites attention aux indices de la présence d’orVous ne pouvez pas avoir d’or sans sable noir, mais vous pouvez avoir du sable noir sans or. Le sable noir est également très dense, donc partout où il se dépose, l’or se déposera également. 

Cherchez des bancs naturels dans le ruisseau. L’or ne peut pas traverser l’argile, bien que l’argile puisse recouvrir l’or. S’il y a une couche d’argile avec de la terre fine sur le dessus, commencez là. Il en est de même pour le soubassement. Plus vous êtes proche de la roche mère, meilleures sont vos chances de trouver de l’or.

La dernière chose à retenir est que l’or est là où il se trouve. Un endroit peut sembler parfait, mais ne pas en contenir. Et à l’inverse, les zones qui ne devraient pas en avoir peuvent en avoir beaucoup. La seule chose que vous puissiez faire est de sortir, planter votre pelle et nettoyer son contenu pour vérifier cela.

Beaucoup de gens disent que la fièvre de l’or frappe lorsque vous trouvez une pépite qui ne rentre pas dans votre flacon. Non, la fièvre de l’or frappe une semaine avant de commencer votre première prospection.

Petit résumé sur comment faire une prospection efficace en orpaillage

Pour prospecter efficacement, voici ce que vous devez rechercher :

Code promo matériel d'orpaillage et de recherche d'or boutique le fouilleur
  • La zone devrait montrer des signes de minéralisations schisteuses et de quartz.
  • Le flux doit être rapide.
  • L’or se déposera partout où l’eau ralentit légèrement. Regardez derrière les obstacles, les barres de graviers nouvellement formées et dans les racines de végétaux et les mousses.
  • Examinez les zones de dépression telles que les canaux de ruissellement et les sommets des rebords d’argile ou de substratum rocheux.
  • L’or ne peut pas passer au-dessus d’un barrage naturel.
  • Si vous êtes dans une zone connue pour l’orpaillage, recherchez des signes d’autres orpailleurs. Il y a toujours une raison pour laquelle il y a tant de trous creusés dans les rives des rivières aurifères et ce n’est pas parce que c’est juste amusant.
  • Lavez toute la mousse. La mousse est la moquette d’orpaillage de la nature. Remettez ensuite la mousse en place, elle se raccrochera sur son substrat rocheux au bout de quelques jours.
  • N’oubliez pas de lever les yeux. Souvent, l’or provient d’un point beaucoup plus élevé que le niveau actuel de la rivière, surtout au moment des grosses crues.
  • Échantillonnez rapidement et souvent, surtout sur une nouvelle rivière. Vous ne savez jamais où il peut y avoir de l’or. Si vous trouvez peu ou rien, passez à un autre endroit, 2 à 3 mètres plus loin. Si par contre, vous avez un premier résultat concluant, faite un second test pour vérifier que le filon est réellement prometteur et que ce n’est pas qu’un simple coup de chance.
  • Le plus important de tout, amusez-vous et amusez-vous. Si vous vous amusez, vous trouverez l’or, et ce, pendant longtemps.

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers articles dans votre boîte mail, ainsi que des codes promos de nos partenaires.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 thoughts on “Comment faire une bonne prospection en orpaillage ?

  • Bonjour, j’habite dans le Var et je voudrais aller vers les Cévennes la Lozère, l’Aveyron pour démarrer une prospection et essayer de trouver quelque chose pas pour devenir riche. Bien entendu. Tous les conseils sont les bienvenus ce qui m’inquiète le plus c’est pour trouver la Gold Line, c’est ça qui m’inquiète le plus.

    Reply
    • Bonjour, tout d’abord ne soyez pas inquiet. L’orpaillage et l’apprentissage de l’orpaillage se fait dans le calme et la sérénité. Cet apprentissage prend du temps et c’est un apprentissage empirique c’est à dire qu’on apprend en faisant. Si je peux vous donner un conseil car c’est ce que vous attendez (je pense), c’est d’abord de se dédouaner de savoir utiliser un pan américain. En effet comment apprendre à prospecter si vous ne savez utiliser une batée. donc apprenez à utiliser un pan à la maison, avec une grande bassine d’eau, un peu de sable. L’idéal est de se procurer du paydirt (petit sachet qui contient déjà qlq paillettes) ou regarder sur ebay. A défaut, utilisez des plomb de pêche écrasé au marteau puis découpé en petit morceau pour simuler des paillettes d’or en variant les tailles et les formes. pour plus de réalisme, vous pouvez les peindre à la bombe de peinture couleur or. ainsi, vous apprendrez, sans stress, à la maison, à apprendre à isoler de l’or du sable et ou du gravier. le plomb est lourd mais reste quand même un peu plus léger que l’or. mais ce sera un excellent exercice.

      Ensuite, sur place, au début, ne cherchez pas la goldline au début, cherchez les endroits typiques des dépôts (courbe intérieure d’un cours d’eau, les plages de galets, sous les rochers, dans les failles de bedrock). C’est en testant toute la zone à différents endroit qu’on comprend par où passe la goldline. la goldline ne se voit pas (pour ainsi dire). Elle se déduit par les prospections et les tests. Voilà pourquoi cartographier par un dessin un spot en fonction des résultats des test permet de définir par où passe la goldline. Avec le temps, vous arriverez à voir, de temps en temps, pas tout le temps, des traces directe de cette goldline (passage de l’or et surtout du sable noir qui teinte les roches en noir) : dans la Garonne du coté du Gers, le goldline teinte les roches en non pas en noir mais en rose car le sable lourd n’est pas noir mais rose par la sur représentation de grenats qui constitut ce sable noir rose. J’espère avoir apporté plus de précision. Si tel n’est pas le cas, vous pouvez laisser un message au mien. a bientôt.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *